Sport Live
Welcome
Login / Register
Loading...

Latest Articles


  • Support US

    . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

    Read more »
  • Premier League : Arsenal l’emporte au finish !

    Pour le compte de la treizième journée de Premier League, Arsenal se déplaçait à Burnley. Les Gunners qui ont longtemps buté sur une vaillante équipe de Burnley, rafle la mise dans les ultimes secondes grâce à Sanchez.

     

    Après son probant succès lors du derby londonien face à Tottenham (2-0), Arsenal voulait enchaîner ce dimanche face à Burnley. Pour ce déplacement périlleux, Arsène Wenger concoctait un 3-4-3 avec le trio Iwobi, Alexis Sanchez, Lacazette. Le technicien français devait composer avec le forfait de Mesut Ozil malade. Dans les premières minutes de la rencontre, Burnley jouait haut, ce qui gênait quelque peu les Gunners. Il fallait attendre la huitième minute pour entrevoir une opportunité londonienne. A 25 mètres des buts, Alexis Sanchez tentait sa chance mais cela passait à droite du but de Pope. Quelques secondes plus tard, Brady décalé côté gauche, adressait un bon centre pour Barnes devancé par Mustafi (10e). Les Clarets se montraient une nouvelle fois dangereux.

    Barnes décalait Gudmundsson qui éliminait Monreal d’un crochet avant de décocher une lourde frappe déviée sur son poteau par Cech (15e). Les hommes de Wenger réagissaient sur une accélération de Lacazette côté gauche qui centrait pour Ramsey. L’international gallois voyait sa demi-volée passer au-dessus (19e). Malmené par une vaillante équipe de Burnley, Arsenal éprouvait des difficultés pour s’approcher des buts de Pope. Sur un ballon mal renvoyé, Monreal frappait de 25 mètres mais sa tentative filait juste à côté (27e). Sur une faute concédée par Koscielny, les Clarets obtenaient un excellent coup-franc. Brady enroulait sa frappe du gauche et obligeait Cech à détourner en corner (39e). Dans ce premier acte, Arsenal ne montrait pas grand chose et ne parvenait pas à cadrer ses tentatives.

    Arsenal s’en sort bien

    Au retour des vestiaires, Arsenal se procurait une occasion nette. Décalé sur la gauche, Alexis Sanchez rentrait dans la surface et servait Kolasinac. Le latéral des Gunners voyait sa frappe détournée en corner par un tacle salvateur de Mee (50e). Dans la foulée, Sanchez alertait Lacazette dont la frappe en pivot n’inquiétait pas Pope (51e). Arsenal se montrait plus pressant dans ce second acte mais s’exposait aux contres de Burnley. Gudmundsson effectuait une superbe chevauchée côté droit et repiquait dans l’axe avant de décocher une frappe puissante captée par Cech (58e). Arsenal manquait clairement d’imagination à l’approche des buts de Pope.

    Les Clarets tentaient de trouver l’ouverture. Sur un centre de Brady, Defour se saisissait du cuir et voyait sa tentative contrée par la défense d’Arsenal (70e). Peu à son avantage cet après-midi, Alexandre Lacazette cédait sa place à Welbeck à onze minutes de la fin. Arsenal pensait bien ouvrir le score. Sur une combinaison avec Wilshere, Alexis Sanchez frappait du pointu. Tarkowski déviait malencontreusement le ballon et manquait de surprendre son propre gardien (81e). Dans les ultimes secondes, Arsenal obtenait un penalty. Sur un centre de Xhaka, Kolasinac remettait le ballon de la tête vers Ramsey qui s’écroulait dans la surface. L’arbitre indiquait le point de penalty. Alexis Sanchez transformait la sentence et permettait aux siens de l’emporter (0-1, 90+2). Grâce à ce succès incroyable, les Gunners recollent au podium et reviennent à un point de Chelsea.

    Read more »
  • Ligue 1 : L’OL étrille l’OGC Nice

    Cet après-midi, l'Olympique Lyonnais avait la possibilité d'assurer sa troisième place de Ligue 1 en se déplaçant à Nice. Et ils ont plus que fait le travail en s'imposant 5-0.

    Cette semaine, l’OGC Nice et l’Olympique Lyonnais ont connu des trajectoires identiques en Ligue Europa. En effet, les deux formations se sont imposées (3-1 pour Nice et 4-0 pour l’OL) et se sont qualifiées pour les seizièmes de finale de la C3. Mais les deux formations connaissent des fortunes diverses en championnat. L’OL, en cas de victoire s’assurait de rester sur le podium ce week-end quand Nice galère un peu plus et se morfond à une bien triste 16e place à égalité de points avec le premier relégable (14 points) Strasbourg. Les Rhodaniens attaquaient très fort la rencontre puisqu’Arnaud Souquet enlevait le ballon du but non loin de sa propre ligne suite à un centre fuyant de Maxwel Cornet (3e). Et dans la foulée, les hommes de Bruno Genesio allaient trouver la faille. Sur une perte de balle dans le rond central de Dante, Lucas Tousart envoyait sur orbite Maxwel Cornet. L’ancien Messin envoyait le cuir au deuxième poteau d’un extérieur du pied léché et Memphis Depay ouvrait la marque (0-1, 5e).

    Les duels étaient rudes, mais les Niçois avaient un peu de mal, dans les dix premières minutes, à s’approcher de la cage gardée par Anthony Lopes malgré une belle frappe cadrée de Mario Balotelli (11e). Si Mariano Diaz et Memphis Depay n’étaient pas loin de doubler la mise (15e), ce n’était qu’une question de temps. Sur un ballon lobé dans le dos de la défense, Kenny Tete remettait le ballon à l’entrée de la surface de réparation où arrivait à toute vitesse Ndombele. Le milieu de terrain se jouait d’un défenseur avant d’ouvrir son pied et d’offrir le but du break à l’OL (0-2, 20e). Mais ce n’était pas fini ! Sur un nouveau contre, Houssem Aouar lançait à la perfection Mariano Diaz qui croisait parfaitement sa frappe (0-3, 27e). On avait l’impression qu’à chaque perte de ballon, les Aiglons allaient être sanctionnés. Dix minutes plus tard, Jean-Michaël Seri perdait à nouveau le ballon, Mariano Diaz tentait d’aller tout droit mais le ballon revenait sur Memphis qui, d’un magnifique intérieur du pied enroulé, allait s’offrir un doublé (0-4, 38e). À la pause, l’OL menait très logiquement.

    Nice finit à 10

    Au retour des vestiaires, Lucien Favre décidait de changer les choses et de faire entrer Pierre Lees-Melou à la place d’Arnaud Souquet et Arnaud Lusamba à la place de Jean-Michaël Seri. Cela se passait tout de suite mieux pour les locaux puisque sur un coup franc, Mario Balotelli obligeait Anthony Lopes à sortir les poings (50e). Il n’y avait que très peu d’occasions à se mettre sous la dent mais à la moindre opportunité, on sentait les Lyonnais capable d’ajouter quelques réalisations notamment Memphis Depay sur cette frappe qui oblige Benitez à bien se mouvoir (61e). Balotelli, lui aussi, tentait par deux fois désespérement sa chance (65e, 67e).

    Mais rien n’allait pour les pensionnaires de l’Allianz Riviera qui allaient se voir réduits à dix par l’arbitre de la rencontre Grégory Schneider. Suite à un tacle trop appuyé sur Ndombele, Marlon écopait d’un second carton jaune et laissait donc ses coéquipiers à dix pour les vingt dernières minutes de la rencontre (70e). Bruno Genesio en profitait pour reposer ses deux attaquants (Memphis Depay et Mariano Diaz) pour faire rentrer deux pépites (Maolida et Gouiri). Coaching gagnant pour l’entraîneur lyonnais puisque Ndombele envoyait Myziane Maolida vers le but pour le cinquième (0-5, 80e). Grâce à cette réalisation, l’OL passe provisoirement deuxième au classement aux dépens de l’AS Monaco qui jouera ce soir au Stade Louis II contre le Paris Saint-Germain.

    Read more »
Loading...
Loading...
RSS
Loading...
loading...
MyBacklink Annuaire sites Francais Annuaire de MAX !