Sport Live
Welcome
Login / Register
Loading...

Ligue1


  • Ligue 1 : L’OL étrille l’OGC Nice

    Cet après-midi, l'Olympique Lyonnais avait la possibilité d'assurer sa troisième place de Ligue 1 en se déplaçant à Nice. Et ils ont plus que fait le travail en s'imposant 5-0.

    Cette semaine, l’OGC Nice et l’Olympique Lyonnais ont connu des trajectoires identiques en Ligue Europa. En effet, les deux formations se sont imposées (3-1 pour Nice et 4-0 pour l’OL) et se sont qualifiées pour les seizièmes de finale de la C3. Mais les deux formations connaissent des fortunes diverses en championnat. L’OL, en cas de victoire s’assurait de rester sur le podium ce week-end quand Nice galère un peu plus et se morfond à une bien triste 16e place à égalité de points avec le premier relégable (14 points) Strasbourg. Les Rhodaniens attaquaient très fort la rencontre puisqu’Arnaud Souquet enlevait le ballon du but non loin de sa propre ligne suite à un centre fuyant de Maxwel Cornet (3e). Et dans la foulée, les hommes de Bruno Genesio allaient trouver la faille. Sur une perte de balle dans le rond central de Dante, Lucas Tousart envoyait sur orbite Maxwel Cornet. L’ancien Messin envoyait le cuir au deuxième poteau d’un extérieur du pied léché et Memphis Depay ouvrait la marque (0-1, 5e).

    Les duels étaient rudes, mais les Niçois avaient un peu de mal, dans les dix premières minutes, à s’approcher de la cage gardée par Anthony Lopes malgré une belle frappe cadrée de Mario Balotelli (11e). Si Mariano Diaz et Memphis Depay n’étaient pas loin de doubler la mise (15e), ce n’était qu’une question de temps. Sur un ballon lobé dans le dos de la défense, Kenny Tete remettait le ballon à l’entrée de la surface de réparation où arrivait à toute vitesse Ndombele. Le milieu de terrain se jouait d’un défenseur avant d’ouvrir son pied et d’offrir le but du break à l’OL (0-2, 20e). Mais ce n’était pas fini ! Sur un nouveau contre, Houssem Aouar lançait à la perfection Mariano Diaz qui croisait parfaitement sa frappe (0-3, 27e). On avait l’impression qu’à chaque perte de ballon, les Aiglons allaient être sanctionnés. Dix minutes plus tard, Jean-Michaël Seri perdait à nouveau le ballon, Mariano Diaz tentait d’aller tout droit mais le ballon revenait sur Memphis qui, d’un magnifique intérieur du pied enroulé, allait s’offrir un doublé (0-4, 38e). À la pause, l’OL menait très logiquement.

    Nice finit à 10

    Au retour des vestiaires, Lucien Favre décidait de changer les choses et de faire entrer Pierre Lees-Melou à la place d’Arnaud Souquet et Arnaud Lusamba à la place de Jean-Michaël Seri. Cela se passait tout de suite mieux pour les locaux puisque sur un coup franc, Mario Balotelli obligeait Anthony Lopes à sortir les poings (50e). Il n’y avait que très peu d’occasions à se mettre sous la dent mais à la moindre opportunité, on sentait les Lyonnais capable d’ajouter quelques réalisations notamment Memphis Depay sur cette frappe qui oblige Benitez à bien se mouvoir (61e). Balotelli, lui aussi, tentait par deux fois désespérement sa chance (65e, 67e).

    Mais rien n’allait pour les pensionnaires de l’Allianz Riviera qui allaient se voir réduits à dix par l’arbitre de la rencontre Grégory Schneider. Suite à un tacle trop appuyé sur Ndombele, Marlon écopait d’un second carton jaune et laissait donc ses coéquipiers à dix pour les vingt dernières minutes de la rencontre (70e). Bruno Genesio en profitait pour reposer ses deux attaquants (Memphis Depay et Mariano Diaz) pour faire rentrer deux pépites (Maolida et Gouiri). Coaching gagnant pour l’entraîneur lyonnais puisque Ndombele envoyait Myziane Maolida vers le but pour le cinquième (0-5, 80e). Grâce à cette réalisation, l’OL passe provisoirement deuxième au classement aux dépens de l’AS Monaco qui jouera ce soir au Stade Louis II contre le Paris Saint-Germain.

    Read more »
  • Monaco-PSG : les compos probables

    Ce soir, au Stade Louis II, le premier tournant de notre chère Ligue 1 va se jouer. En effet, le Paris Saint-Germain se déplace sur le terrain de l'AS Monaco pour asseoir sa domination.

    L’année passée en championnat, le Paris Saint-Germain n’avait pas réussi à vaincre l’AS Monaco sur deux confrontations. L’ASM l’avait en effet emporté trois buts à un lors de la troisième journée et pour le retour, lors de la 22e journée, les Parisiens n’ont pu arracher qu’un petit nul un but par tout en janvier. La suite ? Tout le monde la connaît. Le club princier instaure un rythme de fou et le PSG ne parvient pas à suivre et pour la deuxième fois de l’ère qatarie, le club de la capitale n’est pas champion de France.

    Mais cette année, c’est différent. D’une part parce que le Paris Saint-Germain est bien meilleur que la saison passée et d’autre par car l’AS Monaco s’est vraiment affaiblie en perdant de nombreux titulaires (Bakayoko, Mendy, Mbappé et Bernardo Silva pour ne citer qu’eux). Aujourd’hui, le PSG fait quasiment la course seul en tête avec six points d’avance sur son premier poursuivant... L’AS Monaco ! Voici ce que pourraient nous concocter les deux techniciens pour ce choc.

    Jardim avec cinq défenseurs ?

    Cette saison, Leonardo Jardim a quelques soucis défensifs. Selon L’Equipe, il pourrait être tenté de mettre en place une défense à cinq devant Danijel Subasic. Les deux latéraux seraient Jorge le Brésilien à gauche et Djibril Sidibé à droite qui retrouverait enfin les terrains. Les trois axiaux pourraient être très costauds puisqu’il s’agirait d’une charnière Raggi-Glik-Jemerson. Au milieu, Jardim pourrait aligner Fabinho, qui aurait pu signer au PSG cet été, avec Fabinho et Youri Tielemans. Enfin la doublette offensive Falcao-Keita Baldé pourrait être choisie.

    En revanche, du côté du Paris Saint-Germain, on prend les mêmes et on recommence ! Unai Emery devrait rester soft dans sa composition d’équipe et aligner le fameux 4-3-3 cher à Laurent Blanc, l’ex-coach du PSG. Areola devrait continuer dans les buts et sera protégé par Dani Alvès, Marquinhos, Thiago Silva et Layvin Kurzawa. Au milieu, Marco Verratti et Adrien Rabiot sont inamovibles et Julian Draxler pourrait les accompagner, l’Allemand étant plutôt productif dans ce rôle. Enfin devant la MCN. Neymar sera aligné sur le flanc droit, Cavani en pointe et Kylian Mbappé, qui retrouvera son jardin de Louis II, sera aligné sur le côté gauche. Cela nous promet du beau spectacle !

    Read more »
  • Les clubs qui payent le mieux au monde !

    Dans sa dernière étude, Global sport salaries survey a indiqué quels étaient les clubs qui payaient le mieux leurs joueurs dans les cinq grands championnats. Sans surprise, le PSG est très haut.

    Quels sont les clubs qui versent les plus gros salaires ? C’est la question que beaucoup d’amateurs de football se posent. Dans son étude, Global sport salaries survey a analysé les salaires des clubs par championnat afin de déterminer quels clubs étaient les meilleurs payeurs dans les cinq grands championnats européens (Angleterre, Italie, Allemagne, Espagne et France). En tête, le FC Barcelone, mais son dauphin est... Le Paris Saint-Germain.

    En effet, les Blaugranas payent en moyenne et par joueur la modique somme de 7 millions 375 mille euros par année. Dans son étude, le GSSS donne le chiffre de 6, 603 millions d’euros de salaire par an et par joueur pour le Paris Saint-Germain, mais c’était avant la signature de Neymar. Après l’acquisition du Brésilien, le PSG devrait payer 7,2 millions d’euros par an en moyenne, selon le Daily Mail. Enfin le troisième a bien payé ses joueurs : le Real Madrid avec 6,9 M€ en moyenne. Les premiers Anglais sont quatrièmes, Manchester United et City (5,8 M€).

    Énorme écart entre le PSG et le reste en Ligue 1

    Mais ce qui est intéressant de regarder dans cette étude, c’est l’écart entre les formations dans leur propre ligue. En France par exemple, le Paris Saint-Germain est largement devant tous les autres lorsqu’il s’agit de payer - grassement - ses joueurs. Donc, le PSG paye bien 7,2 millions d’euros par an en moyenne, mais le salaire médian en Ligue 1 est à 402 245 euros par an. Enfin, il est intéressant aussi de voir les écarts avec les autres écuries.

    En effet, le club de la capitale est très largement devant le deuxième, l’AS Monaco. Le club princier paye ses hommes à auteur de 1,687 M€ par an et par joueurs ! Ce qui signifie un écart d’un peu plus de cinq millions d’euros de moyenne ! Derrière les deux locomotives, seuls deux autres clubs sont au-dessus du million d’euros de salaires. Il s’agite de l’Olympique Lyonnais (1,512 M€) et de l’Olympique de Marseille (1.324 M€). Heureusement que, dans le foot, l’argent ne fait pas le bonheur, sinon, Monaco n’aurait jamais été champion l’année passée !

    Read more »
  • Une nouvelle piste en Ligue 1 pour Laurent Blanc !

    L'ancien entraîneur du Paris Saint-Germain suscite les convoitises. Après avoir été annoncé en Turquie notamment, c'est en France désormais que le Cévenol posséderait une touche sérieuse.

    Qu’on se le dise, Laurent Blanc revient sur le devant de la scène. Le technicien français est régulièrement cité ces dernières semaines pour atterrir sur un banc de touche. Récemment, la sélection américaine lui faisait les yeux doux. Cette semaine, c’est en Turquie que Blanc était annoncé. Après avoir éjecté Igor Tudor, la direction de Galatasaray s’intéressait fortement au profil de l’ancien entraîneur du PSG. Celui-ci semble enfin prêt à reprendre du service après un limogeage du Paris SG pour le moins rocambolesque.

    « Ce qui m’intéresse, c’est d’essayer d’avoir un beau projet. Si un dirigeant m’offre la possibilité d’un challenge comme celui-là, je le ferais avec grand plaisir. Je suis maintenant apte. Je ne l’étais pas il y a 5 ou 6 mois, » confiait lors d’une conférence de presse le Cévenol. Ce dimanche, Téléfoot révélait qu’une écurie du championnat de France souhaiterait jeter son dévolu sur l’ancien sélectionneur des Bleus. Dix neuvième au classement, le LOSC aurait érigé en priorité absolue la piste Laurent Blanc.

    Laurent Blanc va-t-il accepter le challenge lillois ?

    L’état d’urgence est décrété dans le Nord où la situation sportive devient encore plus intenable depuis la défaite du club nordiste (0-3) samedi à Montpellier. Alors qu’un entretien préalable à un licenciement doit avoir lieu avec Marcelo Bielsa, le quatuor Da Cruz, Sacramento, Delaval, Mantaux gère provisoirement l’équipe première. Un intérim qui ne devrait pas donc pas s’éterniser alors que la fronde du public lillois se montre de plus en plus intense.

    L’arrivée d’un coach chevronné offrirait sûrement un zeste de sérénité à Lille. Reste à savoir ce qu’en pense le principal protagoniste, lui qui a martelé à plusieurs reprises jadis qu’il ne souhaitait pas prendre une équipe en cours de saison. Les dirigeants lillois seront-ils capables d’infléchir la position de Blanc ? Vont-ils réussir à se séparer de Marcelo Bielsa sans y laisser trop de plumes sur le plan financier ? Réponse dans les prochains jours...

    Read more »
  • Monaco, PSG : l’épisode qui a fait vriller Kylian Mbappé

    Le transfert de Kylian Mbappé a été le feuilleton de l'été après celui de Neymar. Le JDD explique ce dimanche l'épisode qui a fait que Mbappé a décidé de quitter Monaco pour le Paris Saint-Germain.

     
     
     

    Révélé sur les six derniers mois de la saison à l’AS Monaco, Kylian Mbappé a agité tout le mercato estival. Un coup on l’annonçait proche de signer en Angleterre, un autre il aurait pu être le remplaçant de Neymar, la pépite française aurait pu aussi signer au Real Madrid. Finalement, le natif de Bondy s’est rapproché de ses origines et a donc quitté la Principauté pour rejoindre le Paris Saint-Germain qui venait de réussir le coup de force d’enrôler Neymar.

    Mais rien n’a été simple. Pendant longtemps, le club présidé par Vadim Vasyliev s’est montré intransigeant et surtout annonçait à qui voulait l’entendre que le jeune crack n’était pas à vendre. Ensuite, il a fallu au PSG de la réflexion pour dégager des fonds. Fin août, Kylian Mbappé s’engageait avec le club de la capitale pour un prêt avec obligation d’achat de 180 millions d’euros. Durant toute cette période, l’international français n’avait pas exprimé ses envies.

    Une blessure diplomatique à l’origine de la rupture

    Leonardo Jardim, son entraîneur, ne le faisait pas jouer ce qui entraînait forcément des questions et de la frustration. Lors de sa présentation en tant que néo-Parisien, Mbappé a évoqué des épisodes qui l’ont fait vouloir quitter le club princier. Dans son édition d’aujourd’hui, le Journal du Dimanche pense tenir celui qui a fait basculer la balance et cela pour être lors de la préparation que Kylian Mbappé se serait résolu à quitter la formation championne de France.

    En effet, pour un match amical contre le Fenerbahçe (1-1), Kylian Mbappé n’est pas aligné - alors qu’il devait l’être - par Leonardo Jardim. Selon l’hebdomadaire, la décision venait de plus haut et Vasyliev souhaitait éviter une blessure puisque les négociations avec le Real Madrid avançaient. Il comprend alors que d’autres éléments que le jeu et l’envie d’être sur le rectangle entrent en jeu. Son père monte alors au créneau, toujours selon le JDD, pour expliquer que son fils ne jouera pas le jeu de la blessure diplomatique et l’attaquant jouera finalement 20 minutes. C’est ce jour où tout a basculé. Le JDDajoute que Mbappé n’a pas non plus été convaincu par le mercato estival de Monaco. Et ce soir, Mbappé retrouvera Louis II mais avec le maillot du PSG.

    Read more »
Loading...
Loading...
RSS
Loading...
loading...
MyBacklink Annuaire sites Francais Annuaire de MAX !